Entreprises multi-clouds: le bon SD-WAN

Entreprises multi-clouds: le bon SD-WAN

Les entreprises dépendent de leurs réseaux pour générer des données et des informations précieuses afin d’éviter de perdre des marchés au profit de leurs concurrents en raison de performances réseau et d’une expérience utilisateur médiocres. L’augmentation du volume de données numériques rend d’autant plus critique le fait de minimiser le problème potentiel de la périphérie du réseau étendu qui devient le point d’étranglement du réseau de l’entreprise.

Oracle a récemment collaboré avec Zeus Kerravala, de ZK Research, pour discuter de ce que les entreprises devraient faire pour atténuer les embouteillages sur leur réseau, alors que de plus en plus d’applications quittent le prem et passent au cloud. Zeus confirme que les applications et les processus métier basés sur le cloud devraient dépasser les solutions traditionnelles sur site en 2019. En fait, le ZK Research 2019 Cloud Forecast valide la dépendance des entreprises au cloud.

Ces prévisions sur cinq ans pour le cloud computing montrent que les charges de travail dans les centres de données traditionnels sont en forte baisse, avec une ascension des clouds publics et hybrides. En 2018, les centres de données traditionnels sur site détenaient 53 % des charges de travail, tandis que le cloud public et privé en détenait 47 % à eux deux. D’ici la fin de 2019, on prévoit que l’infrastructure informatique traditionnelle passera sous la barre des 50 %, et qu’elle ne représentera plus que 36 % en 2022. Dans trois ans à peine, les nuages publics et privés combinés détiendront 64 % du marché.

Revenons à l’utilisateur et au WAN de l’entreprise :

Oui, le réseau connecte les utilisateurs aux applications, mais les applications étaient plus centralisées à l’époque des centres de données privés, et accessibles de manière sûre et fiable via le réseau MPLS privé (coûteux) de l’entreprise. Aujourd’hui, les applications sont distribuées et les données sont partout, mais les attentes des utilisateurs en matière de performances des applications n’ont pas changé, sauf peut-être pour devenir encore plus grandes.

Les entreprises numériques effectuent des transactions clients en temps réel. Le réseau étendu d’entreprise doit être sécurisé, fiable et doté d’une qualité d’expérience afin de répondre à ces exigences en temps réel. Par conséquent, l’environnement multi-cloud apparaît comme un seul réseau transparent pour toutes les transactions commerciales numériques. Il doit être au moins aussi performant que l’approche WAN privé, centre de données privé.

Découvrez les réseaux SD-WAN à sécurité intégrée

Pourquoi failsafe ? Parce que seuls les SD-WAN à sécurité intégrée permettent de fournir à la fois des applications non en temps réel, telles que la messagerie électronique, la gestion de la relation client (CRM) et l’infrastructure de bureau virtuel (VDI), et des applications en temps réel, telles que la voix sur IP (VoIP), les centres d’appels en tant que service (CCaaS) et la vidéo, que le SD-WAN soit construit sur une connectivité hybride MPLS et Internet ou entièrement sur des connexions Internet. Sans une technologie SD-WAN sûre, les efforts de migration vers le cloud échouent souvent, et le retour sur investissement (ROI) est sévèrement affecté.

Ceci nous amène à quelques points de conclusion du document de ZK Research sur la façon de tirer le meilleur parti du SD-WAN :

Les clients ont besoin d’une flexibilité de déploiement SD-WAN indépendante de l’opérateur. Ils veulent également avoir le choix, pour chaque site, entre une appliance physique, un facteur de forme virtuel ou un déploiement direct dans le cloud, et une consommation sous forme d’OpEx ou de CapEx. ZK Research propose cinq mises en garde aux acheteurs pour assurer le succès de leur entreprise multi-cloud.

  • Les anciens critères de décision pour les services réseau, tels que l’ancienneté et la part de marché, ne suffiront pas à l’ère du multi-cloud ;
  • Les évaluateurs de services réseau doivent aligner leurs critères de décision sur les facteurs favorables au cloud, tels que les capacités de sécurité intégrée et les performances des applications cloud ;
  • Les stratégies de réseau doivent maintenant changer ;
  • À l’ère du cloud, “suffisant” n’est plus suffisant. Les entreprises doivent considérer le réseau comme un catalyseur stratégique du cloud ;